Tra­ver­sée de l’arête

Sur la crête ouest de Wiwanni
Sur la crête ouest de Wiwanni, Bietschhorn

This post is also avail­ab­le in: Deutsch Eng­lish Ita­lia­no

Wiwan­ni – Augstkum­men­horn, tra­ver­sée de l’arête 3+

Cet­te iti­nér­ai­re clas­si­que en milieu alpin et sau­va­ge off­re un cad­re impres­si­on­nant et une vue à cou­per le souf­fle. L’arête Augstkum­mengrat est sou­vent par­cou­rue après avoir grim­per une voie de plu­sieurs longueurs com­me Gem­s­s­tritt ou Stein­ad­ler­rou­te. Cet­te sor­tie est éga­le­ment pri­sée par les can­di­dats au Bietsch­horn ou au Cer­vin com­me cour­se d’entraînement.
Pour par­cour­ir ce gen­re d’itinéraire il faut, en plus du sens de l’itinéraire et de l’habitude dans les mani­pu­la­ti­ons de cor­de, de l’expérience dans les ter­rains alpins. Ou sim­ple­ment un peu de bon sens. Com­me il exis­te beau­coup de pro­tec­tion natu­rel­le, bec­quets, etc. vous ne trou­ve­r­ez pas beau­coup de spits ou piton pour l’assurage.
Dif­fi­cul­té : 3+ bien que quel­ques tours parais­sent, au pre­mier abord, plus dures.
Dans la descen­te du Wiwan­ni­horn par l’arête Ouest, les deux pre­miers res­sauts se con­tour­nent par la droi­te, coté Bietsch­tal. Le res­te des res­sauts jusqu’à l’Augstkummenhorn sont pour la gran­de majo­ri­té esca­la­dé direc­te­ment.
Temps : Du Wiwan­ni­horn 3001 m jusqu’à l’Augstkummenhorn 2889 m, comp­ter envi­ron 2h.
Con­ti­nu­er ensui­te par l’arête direc­tion Ouest jusqu’à att­eind­re le Klein Augstkum­men­horn. L’escalade est bel­le et impres­si­on­nan­te, bien que faci­le.
Au-des­sus (coté nord) de la sel­le ent­re le Gross et le Klein Augstkum­men­horn il est pos­si­ble de descend­re en rap­pel par la voie Män­ner­treu ? (5 x 25 m).
La remon­tée au Klein Augstkum­men­horn off­re une ligne direc­te de 4 longueur dans le 4 ème degré. Il est pos­si­ble de con­tour­ner cet­te dif­fi­cul­té par la gau­che. Pour la descen­te du Klein Augstkum­men­horn on suit l’arête expo­sée en direc­tion de l’Ouest. Bien qu’il y aie plu­sieurs pos­si­bi­li­tés de con­tour­ner les dif­fi­cul­tés par la gau­che, il est pré­fé­ra­ble de suiv­re le fil de l’arête jusqu’au point où l’arête se sépa­re en deux, en direc­tion de l’Est et du Sud. Sur l’arête Sud se trouve des sen­tes peu mar­quées, pour­suiv­re par cel­les-ci. Elles mènent jus­que vers un petit col à coté du Sche­pfip­fiiler. De là, pour­suiv­re par des sen­tes peu mar­quées et des pier­ri­ers jusqu’à la caba­ne.
Il est éga­le­ment pos­si­ble de par­cour­ir l’arête dans l’autre sens, soit de l’Ouest à l’Est. Dans ce cas, il est pos­si­ble de fai­re un rap­pel de 25 m depuis le som­met du Klein Augstkum­men­horn (relais sur chaî­ne).

Tra­ver­sée du Wiwan­ni­horn jusqu’au Bietsch­horn, par le Tier­egg­horn

La tra­ver­sée du Wiwan­ni­horn jusqu’au Bietsch­horn, via le Chrü­tig­horn, le Dübi­horn, l’Alpilhorn, le Tier­egg­horn puis par l’arête SE du Bietsch­horn, n’est que très rare­ment par­cou­rue. Cet­te très longue cour­se, sau­va­ge et dif­fi­ci­le, est réser­vée aux très bons grim­peurs ayant éga­le­ment de très bon­ne con­nais­sance en alpi­nisme et une for­me phy­si­que irré­prochable. Ce gen­re de ter­rain est très exi­ge­ant pour les grim­peurs, des assura­ges sur san­gles, friends, etc. sont néces­saires. Pour les gui­des de salle d’escalade, cet­te voie est décon­seil­lée. La plu­part des som­mets par­cou­rus voi­ent en moy­enne un être humain tous les 10 ans. Pour la tra­ver­sée inté­gra­le, il faut pré­voir un bivoua­que.
Du som­met du Wiwan­ni­horn par­cour­ir en direc­tion du Nord l’arête de blocs jusqu’au Wiwan­ni­joch. De là, on évi­te une tour par l’Est dans des blocs un peu ins­ta­ble. Après le Wiwan­ni­joch, rejoind­re en tra­ver­s­ant les pen­tes de la face Ouest du Chrü­tig­horn et mon­ter jusqu’au som­met (3020 m). Ensui­te pour­suiv­re sur l’arête expo­sée jusqu’au Alp­ji­ahorn via le Dübi­grat et le Dübi­horn. Ici le rocher chan­ge pour du gra­ni­te rouge de l’Aar et la tra­ver­sée du Tier­egg­horn off­re une très bel­le esca­la­de expo­sée.
Les princi­pa­les dif­fi­cul­tés sur la mon­tée au Tier­egg­horn peu­vent être évi­tées par le coté Balt­schie­der­tal. Dans la descen­te du Tier­egg­horn, un rap­pel n’est pas for­cé­ment néces­saire, la dés­ca­la­de est faci­le. Du Tier­egg­pass jusqu’à l’épaule SE, il s’agit essen­ti­el­lement d’escalade faci­le dans des blocs de rocher.
Peu de pos­si­bi­li­tés d’assurage, éga­le­ment à la deu­xiè­me tour. Ensui­te, par­cour­ir l’arête très expo­sée jusqu’au rap­pel de 20 m. La tour sui­v­an­te, qui res­sem­ble à un cham­pi­gnon, est con­tour­née tout en haut par la droi­te.
Les som­mets qui con­sti­tu­ent cet­te tra­ver­sée peu­vent aus­si se gra­vir indi­vi­du­el­lement depuis le Bietsch­tal ou le Balt­schie­der­tal, en par­ti­cu­lier le Tier­egg­horn. Il off­re une ascen­si­on très intéres­san­te via l’arête SE et descen­te par le Tie­reg­pass dans le Bietsch­tal.
Pour un descrip­tif com­plet, nous vous recom­man­dons de con­sul­ter le topo du Club Alpin Suis­se : Ber­ner Alpen 3

Topo du gui­de d’escalade Wiwan­ni 2020
Bietschorn Wiwanni Überschreitung
Défilement vers le haut