Gross Augstkum­men­horn

This post is also avail­ab­le in: Deutsch Eng­lish Ita­lia­no

Som­met fré­quem­ment par­cou­ru via les nombreu­ses voies d’escalade qui y mènent. Tôt dans la sai­son, les appro­ches des voies peu­vent être ennei­gées et l’accès déli­cat. Des bon­nes chaus­su­res sont con­seil­lées pour l’approche.

2 / Tra­ver­ser la crê­te Wiwan­ni – Augstkum­men­horn 3+
Durée envi­ron 2 heu­res

A / Män­ner­treu? 5c (5a obl.)
Esther Rasch­le, Josi Flu­rin 2001
5 longueurs de bel­le esca­la­de en dal­le dans un rocher de qua­li­té. Très bien équi­pée. Cet­te voie est éga­le­ment sou­vent empr­un­tée com­me voie de descen­te en rap­pel depuis l’Augstkummenhorn.
Den­cen­te: en rap­pel dans la voie, 5 x 25 m. La voie est sou­vent uti­li­sé com­me une pis­te de rap­pel.
Maté­ri­el: 8 dégai­nes, cor­de de 50 m

B / Süd­wand­plat­te 6a (5b obl.)
Peter Spi­ro, Egon Fel­ler 1990
Esca­la­de variée ent­re dal­le et paroi ver­ti­ca­le. A par­tir de la qua­triè­me longueur il exis­te deux vari­an­tes.
Descen­te: descend­re par l’arête jusqu’à la pre­miè­re tour (env. 10 min.) jusqu’à la voie Män­ner­treu? pour descend­re en rap­pel. Ou con­ti­nu­er l’arête jusqu’au som­met puis jusqu’au Wiwan­ni­horn.
Maté­ri­el: 8 dégai­nes, cor­de de 50 m

C / Im Licht und Schat­ten 6b (6a obl.)
Feli­ci­tas et Egon Fel­ler 2017
Magni­fi­que voie avec un final à cou­per le souf­fle. Lors de son par­cours, on inter­val­le tou­jours ent­re ombre et lumiè­re, d’où son nom. Très bien équi­pée.
Descen­te: la descen­te en rap­pel dans la voie n’est pas recom­man­dée. La cor­de peut faci­le­ment se coin­cer dans les rochers. Pré­fé­rez une descen­te en rap­pel par les voies Män­ner­treu? ou Süd­wand­plat­te.
Maté­ri­el: 12 dégai­nes, cor­de 50 m

D / Sil­ber­man­tel 5b+ (5a obl.)
Ani­ta Wes­pi, Egon Fel­ler 1997. Assai­nie par Rena­te et Roland Ker­ner en 2017.
Cet­te voie pro­po­se une esca­la­de variée ent­re dal­le et fis­su­res, dans une ligne direc­te jusqu’au som­met. Dans les pre­miè­res longueurs, à envi­ron 2800 m, on peut obser­ver le deu­xiè­me arb­re le plus haut en alti­tu­de d’Europe cen­tra­le (un petit mélè­ze).
Descen­te: descend­re en rap­pel dans la voie est pos­si­ble avec des cor­des à dou­ble. Mais il est plus faci­le de descend­re par l’arête Augs­kum­mengrat en direc­tion de l’Ouest et de descend­re par la voie Män­ner­treu? 5 x 25 m.
Maté­ri­el : 12 dégai­nes, cor­de de 50 m

E / Stein­bock 6b (6a+ obl.)
Ama­dee Schmid, Egon Fel­ler 1997
Esca­la­de en dal­le et parois ver­ti­ca­les dans un très bon rocher. Une bon­ne tech­ni­que de pieds est un avan­ta­ge dans cet­te voie. Très bien équi­pé.
Descen­te : en rap­pel dans la voie
Dif­fi­cul­té : 6b (6a obl.)
Maté­ri­el : 12 dégai­nes, cor­de de 50 m.

F / Flie­gen­pilz 6b (6a obl.)
Ama­dee Schmid, Rue­du Kel­ler­hals, Egon Fel­ler 1997
Cet­te voie est une vari­an­te de la voie Stein­bock. Elle démar­re après la 3 ème longueur dans une dal­le rai­de sur la droi­te. Super­be esca­la­de en dal­le et res­sauts ver­ti­caux dans un excel­lent rocher. Très bien équi­pé.
Descen­te : en rap­pel par la voie Stein­bock
Dif­fi­cul­té : 6b (6a obl.)
Maté­ri­el : 12 dégai­nes, cor­de de 50 m.

G / Stein­gizz 5a+ (5a obl.)
Mar­tin Hey­nen, Peter Tresch 2008
Esca­la­de variée ent­re dal­le et parois ver­ti­ca­les dans un bon rocher. Les longueurs rela­ti­ve­ment cour­tes se prê­tent bien à l’initiation aux longues voies. La voie est très bien équi­pée. Elle est éga­le­ment intéres­san­te com­me accès à l’Augstkummengrat pour ensui­te fai­re la tra­ver­sée de l’arête.
Descen­te : en rap­pel dans la voie ou en con­ti­nuant l’arête des Augstkum­men­hör­ner.
Dif­fi­cul­té : un court pas­sa­ge en 5a, sinon le res­te se situe dans le 4 ème degré.
Maté­ri­el : 10 dégai­nes, cor­de de 50 m

H / Spi­ri­to (di) Vino 5c+ (5b obl.)
Mario Tra­p­let­ti, Peter Stu­cky, Egon Fel­ler 2019
Après le 2ème relais de la voie Stei­gizz, tra­ver­ser par une vire direc­te­ment sur la droi­te dans un dièd­re mar­quant. Là com­mence une esca­la­de plai­sir de 4 longueurs de 25 m qui sort jusqu’à l’arête, le tout dans un excel­lent rocher.
Descen­te : en rap­pel dans la voie voi­si­ne Kris­tall ou par l’arête direc­tion Est.
Maté­ri­el : 8 dégai­nes, cor­de de 50 m

J / Frau­en­schuh 4b (Var. 6a)
Bru­no Leig­ge­ner, Karin Auf­den­blat­ten, Ama­dee Schmid, Egon Fel­ler 1995
Très bel­le esca­la­de vari­ant ent­re dal­les et sec­tions ver­ti­ca­les dans un très bon rocher. Sou­vent, cet­te voie est com­bi­née avec la tra­ver­sée des Augs­kum­men­hör­ner.
Descen­te : descend­re en rap­pel dans la voie est pos­si­ble. Pour les grim­peurs ayant l’habitude de par­cour­ir éga­le­ment des arê­tes il est plus simp­le de con­ti­nu­er l’arête en direc­tion du Wiwan­ni­horn jusqu’au col ent­re le Wiwan­ni­horn et l’Augstkummenhorn. De là, désés­ca­la­der ou descend­re en rap­pel.
Dif­fi­cul­té : 4b. Dans la qua­triè­me longueur il y a la pos­si­bi­li­té de prend­re une vari­an­te direc­te en pas­sant sur une dal­le sui­vie d’un petit dévers, 6a.
Maté­ri­el : 8 dégai­nes, cor­de de 50 m.

K / Kris­tall 5c (5a obl.)
Rebec­ca Bisig, Egon Fel­ler 2004
Très bel­le esca­la­de de dal­le dans un très bon rocher. Le pas­sa­ge clé dans la 2ème longueur off­re une très bel­le esca­la­de dans une sec­tion ver­ti­ca­le. N’oubliez pas de mon­ter les pieds suf­fi­sam­ment tôt.
Descen­te : descend­re en rap­pel dans la voie est pos­si­ble. Pour les grim­peurs ayant l’habitude de par­cour­ir éga­le­ment des arê­tes il est plus simp­le de con­ti­nu­er l’arête en direc­tion du Wiwan­ni­horn jusqu’au col ent­re le Wiwan­ni­horn et l’Augstkummenhorn. De là, désés­ca­la­der ou descend­re en rap­pel.
Maté­ri­el : 8 dégai­nes, cor­de de 50 m

Topo du gui­de d’es­ca­la­de Wiwan­ni, 2020

Défilement vers le haut