This post is also avail­ab­le in: Deutsch Eng­lish Ita­lia­no

Bru

Beau­coup de grim­peur ont remar­qué cet­te immense face de gra­nit qui domi­ne le Balt­schie­der­tal. Roland Ker­nen, qui a déjà équi­pé dif­fé­ren­tes voies à l’entrée du Balt­schie­der­tal, a trou­vé avec San­dro Per­ren une ligne idéa­le qui mon­te dans cet­te paroi impres­si­on­nan­te, die Nebel von Bru.
Une deu­xiè­me ligne idéa­le un peu moins dif­fi­ci­le. Sick Bozo, a été ouver­te éga­le­ment par Roland Ker­nen et sa femme Rena­te en 2015.
SPECIAL : dans le décor sau­va­ge de Bru, anci­en alpa­ge à mou­tons des habi­tants d’Ausserberg, on trouve de gros bou­quets d’Edelweiss, ce qui est très inha­bi­tu­el pour cet envi­ron­ne­ment rocheux et cris­tal­lin.

Drei Sagen Tour

Rena­te et Roland Ker­nen, ain­si que Feli­ci­tas et Egon Fel­ler.
Cet iti­nér­ai­re, avec ses 32 longueurs pour envi­ron 1500 m d’escalade plus l’arête fina­le, est une des plus longues voies que le Valais peut pro­po­ser. Du Balt­schie­der­tal jusqu’au som­met du Wiwan­ni­horn, il y a 1800 m de déni­velé que vous par­cour­rez dans un décor à cou­per le souf­fle. Cet­te voie doit être par­cou­rue uni­que­ment par une météo sta­ble. Un chan­ge­ment de météo ou une expé­ri­ence insuf­fi­san­te peu­vent mener à une situa­ti­on péril­leu­se, car les descen­tes du pied de la paroi dans le Balt­schie­der­tal ou jusqu’à la via fer­ra­ta à 2100 m ne sont pas évi­den­tes à trou­ver. Tôt dans la sai­son ou en cas d’orage des chu­tes de pier­res sont pos­si­bles.
Idéa­le­ment cet iti­nér­ai­re est par­cou­ru en deux jours, avec une nuit à la caba­ne Wiwan­ni. Il s’agit de la com­bi­nai­son de 3 voies dont les noms sont tirés des com­tes et légen­des du Balt­schie­der­tal : Hibsch Meiss­ji, Sik­bo­zo et Ver­bo­ge­ne Tän­ze.
Accès : par le bis­se his­to­ri­que Nir­wärch dans le Balt­schie­der­tal, puis pour­suiv­re jusqu’au départ de la via fer­ra­ta. Envi­ron 100 m plus à droi­te se trouve le départ de la voie. Envi­ron 2h.
Dif­fi­cul­té : 6b (6a obl.) 32 longueurs + pas­sa­ges d’arêtes
Maté­ri­el : 16 dégai­nes. Cor­de à dou­ble de 50 m.
Équi­pe­ment : très bon

O / Ds hibsch Meiss­ji 6a (5c obl.)
Pre­miè­re par Rena­te et Roland Ker­nen en 2016.
Cet­te voie de 9 longueurs off­re un bel accès à Bru, afin de par­cour­ir ensui­te la voie Sick­bo­zo. L’escalade varie ent­re des dal­les et des sec­tions ver­ti­ca­les.
Le nom fait réfé­rence au très joli rocher sculp­té et struc­tu­ré tel que décrit dans la légen­de du bis­se du Balt­schie­der­tal. Après le 4ème relais, descend­re quel­ques mar­ches dans le gou­let mar­quant puis le tra­ver­ser sur des blocs rocheux jusqu’au relais sui­vant. Après la sixiè­me longueur, mon­ter envi­ron 70 m dans du ter­rain faci­le.
Accès : par le bis­se his­to­ri­que Nir­wärch dans le Balt­schie­der­tal, puis pour­suiv­re jusqu’au départ de la via fer­ra­ta. Envi­ron 100 m plus à droi­te se trouve le départ de la voie. Envi­ron 2h.
Dif­fi­cul­té : 6a (5c obl.) 8 longueurs + quel­ques pas­sa­ges faci­les à la cor­de cour­te
Maté­ri­el : 16 dégai­nes, cor­de de 50 m
Équi­pe­ment : très bon

Q / Där Sick­bo­zo 5c+ (5c obl.)
Pre­miè­re par Rena­te et Roland Ker­nen en 2015.
Longue voie, esca­la­de variée et très bien équi­pée dans une très bel­le ligne. Cet­te voie doit être par­cou­rue uni­que­ment par une météo sta­ble. Un chan­ge­ment de météo ou une expé­ri­ence insuf­fi­san­te peu­vent mener à une situa­ti­on péril­leu­se, car les descen­tes du pied de la paroi dans le Balt­schie­der­tal ou jusqu’à la via fer­ra­ta à 2100 m ne sont pas évi­den­tes à trou­ver. Tôt dans la sai­son ou en cas d’orage des chu­tes de pier­res sont pos­si­bles.
Accès : direc­tion l’arête Est du Wiwan­ni­horn, vers la Croix qui se trouve au des­sus du jar­din d’escalade Unte­ren Klet­ter­gar­ten, descend­re en tra­vers dans la com­be jusqu’à la tête her­beu­se, env. 20 min.
De là, descend­re les 7 longueurs en rap­pel (45–50 m par rap­pel). Lors des rap­pels se tenir à droi­te.
Un aut­re accès pos­si­ble est depuis le Balt­schie­der­tal par la voie Ds hibsch Meiss­ji.
Diff­cul­té : 6a+ (5c obl.) 400 m
Equi­pe­ment : Majo­ri­taire­ment très bien équi­pé sur gou­jon et plaquet­te inox. Il n’y a pra­ti­que­ment pas de pos­si­bi­li­té de rajou­ter d’autres moy­ens d’assurages
(gen­re friends, coin­ce­urs, etc.).
Maté­ri­el : cor­de à dou­ble de 50 m, 16 dégai­nes, maté­ri­el pour les rap­pels

P / Die Nebel von Bru 6c (6a+ obl.)
Roland Ker­nen und San­dro Per­ren 2010, von unten eröff­net.
Die 11 Seil­län­gen meist zwi­schen 6a und 6c in stei­ler Wand- und Plat­ten­klet­te­rei sind guten und erfah­re­nen Klet­te­rern vor­be­hal­ten, für die­se ist die Tour jedoch sehr emp­feh­lens­wert. Die Rou­te wur­de im Vor­stieg von unten erst­be­gan­gen und aus­ge­rüs­tet und bie­tet einen gross­ar­ti­gen Klet­ter­tag in wil­der Umge­bung.
Absi­che­rung: Mit 140 Zwi­schen­ha­ken und Stand­plät­zen ist die Klet­ter­rou­te gut ein­ge­rich­tet. Zusätz­li­che Siche­rungs­mög­lich­kei­ten könn­nen nicht gelegt wer­den.
Mate­ri­al: 50 m Dop­pel­seil, 16 Express­schlin­gen, Abseil­aus­rüs­tung
Zustieg: 25 min von der Wiwan­ni­hüt­te den Weg­spu­ren ent­lang in Rich­tung Ost­grat und hin­un­ter an den ers­ten Abseil­stand mit dem Gip­fel­buch. Dann 11 x über die Rou­te den Haken ent­lang absei­len. Die Abseil­pis­te ist gut ersicht­lich. Ein­zig der sieb­te Stand ist neben der Rou­te, weil sich das Seil von dort bes­ser abzie­hen lässt (sie­he Topo). Beim Absei­len über die Rou­te erhält man bereits einen guten Ein­blick in den Rou­ten­ver­lauf und die Absi­che­rung.
Oder vom Balt­schie­der­tal her über die Rou­te Ds hibsch Meiss­ji.

This post is also avail­ab­le in: Deutsch Eng­lish Ita­lia­no

Topo du gui­de d’escalade Wiwan­ni 2020

Défilement vers le haut